Dernière escale en vue pour le Bali rétro ?

Le livre Bali rétro
Quelle sera la suite du Bali rétro après son l'exposition à Carouge - Genève ?
 
C'est la question que j'entends le plus souvent et c'est toujours avec beaucoup d'honnêteté et d'émotion que je réponds... Je ne connais pas la suite, c'est la pure vérité.
Cela fait bientôt deux ans que je porte mon projet fou à bout de bras, sans aucune concession en tentant tout et en laissant venir la suite de mes actes, en suivant mon instinct. Deux années de photos dans un rétro jusqu'à une exposition Bali rétro à Genève après une exposition à Bali et une autre à Paris, deux premières années d'une incroyable odyssée pour laquelle j'ai tout tenté et tout réalisé seul, des photos à leur exposition, un site internet, un livre, une boutique en ligne et la gestion des réseaux sociaux, un projet fou. Une vraie et belle entreprise, artistique mais avant tout humaine, de coeur.

Après quelques photos dans un rétroviseur de moto à Bali, j'ai pensé que ces visions fugaces pouvaient m'emmener plus loin tout en sachant que je n'avais peut-être aucune chance mais cette aucune chance, je devais pourtant la tenter, cétait évident, limpide, je devais traverser le miroir... Je savais qu'un jour, même lontain, je quitterai Bali pour tout tenter comme j'avais tout tenté à Bali dont l'île n'était pas l'arrivée mais une escale.
Je dois une partie de l'aventure à ma fille Léa qui, à 14 ans, a su me dire les bons mots, ceux que je lui avais appris dès son plus jeune âge mais que j'avais oubliés. Pour le reste de l'aventure, il y eu aussi ces mots de mon père dans un livre "Deviens-le toi aussi, je te le souhaite, sois un aventurier au moins une fois dans ta vie" et les mots de ma mère "Pourquoi pas ?".
J'ai mis mon coeur sur la table comme me l'a dit à Bali le réalisateur Alain Bourillon, cet autre aventurier comme Phil, boss et chef talentueux du Melting Wok à Ubud, Géraldine combattante de la Brasserie à Jimbaran, Stéphane Freyer, Serge Davis, Magic Natalie Lejeune, Jonathan Cerrada Moreno, Théo Toutbeau, Fabrizio Ciciriello Remacle, Alain Delaplace, Bruno Beguin pour Karine courageuse maman de Léa sur la même île, Valérie Guinfolleau et Julie Coulon à Paris, Dimitri Kousis, Éric Renders, Éric VP, Bernard Teyssié, Florence Michaud, la famille Hans-Sacré, ma soeur Lulu et son Alain, Natou callaerts en Belgique, Fabio Di Martino, Jules Verne à Genève et les personnes sur mon chemin, ces sublimes et subtiles personnes qui vont au plus loin de tout... D'aussi loin, le Bali rétro, c'est le plus beau de mes photographiques rendez-vous.

Jamais je n'aurais imaginé que mes photos dans les rétroviseurs de ma moto allaient me porter loin de Bali où je vivais depuis 3 ans sur l'île du du paradis pour l'imaginaire collectif et pourtant pour le peuple de Bali, le paradis est différent, il est autour de nous de notre vivant, est ce qui nous entoure, pas ou plus forcément à Bali, le paradis est ce que l'on en fait et là où notre coeur nous porte... Mon coeur m'a porté.

J'ai marché dans les pas de mon avenir, j'ai suivi ses pas au présent, sans jamais les dépasser, j'ai choisi le plus beau des chemins, aucun autre chemin imposé, que le mien et qui m'aime me suive, comme je suis, comme je suivrai, comme j'aime vraiment.
Il ne suffisait pas de faire des photos, il y avait beaucoup plus à faire, tout et toutes ses galères, accidents, moto volée à Paris que j'ai retrouvée 6 mois plus tard lors d'un autre voyage, avions ratés, errances, doutes, coup du lapin à 70 km/h, coups de mou et coups au coeur aussi pour mener toutes les galères à bon port.
L'odyssée du Bali rétro est devenue mon paradis artistique permanent, mon projet le plus personnel, mon rétro du coeur dans l'enfer du décor parfois, pour rebondir dans le bon pour un bond en avant, aller vers le meilleur, ma vie, belle héroïne, et en elle, la plus intense création.

J'ai quitté mon pays pour vivre à Bali comme j'ai quitté Bali,  j'ai vécu des joies sur une île et le pire mais en son coeur, il y a eu une photo dans un rétroviseur de moto pour un autre présent et peut-être un meilleur avenir... Tout a un prix mais toute traversée du miroir est salutaire à l'âme, c'est cette traversée que j'aime, mon rétro est mon ferry, mon chemin de traverse.
A venir ? Je ne sais pas toujours où je vais, je ne sais pas où le Bali rétro me portera après la prochaine exposition, je n'ai peut-être toujours aucune chance mais je sais que je dois aller là où mon âme me porte. Une chance de plus, une expo, frôler l'incertitude à l'aube d'un nouveau jour et une escale au coeur de Carouge - Genève pour connaître la suite.


Exposition Bali rétro Carouge - Genève.

Joseph Jeanmart @baliretro bali bali rétro paris rétroviseur blog Genève Geneva Carouge

Ajouter un commentaire