Bali retro

500 jours après le premier Bali rétro, la boutique photo.

En 2017, sur l'île indonésienne de Flores, devant le cratère d'un volcan, j'ai eu l'envie d'écrire le roman d'un amour impossible à Bali mais je ne trouvais pas les mots, j'ai décidé alors d'écrire mon histoire en photo dans les rétroviseurs d'une moto, mon opéra à moi, photographe backstage des lumières, de Don Giovanni, de Carmen l'indomptable, l'insoumise, photographe ensuite à Bali, des rizières.

Bali retro 111

Poser l'offrande là où on veut aller est l'invitation balinaise dont j’ai compris le sens au premier cliché de mon odyssée dans un rétro. D'une aura balinaise vers une autre vie, où me portera mon amour de Bali. J'ai écouté mon instinct, il m'a suivi, il m'a porté... De Bali, j'ai laissé passer la lumière dans un rétro, il m'a emmené à Paris et un peu plus loin...

Dans quelques jours, sur la boutique photo du Bali rétro, le bijou en argent s'ajoutera aux tirages photo et au livre. En novembre, c'est le catalogue des expositions qui se glissera parmi les autres objets de la collection mais déjà, j'ai envie de partager avec vous l'ouverture en "soft opening" de ma boutique photo, 500 jours après le premier Bali rétro... J'ai le trac mais j'écoute mon instinct et ma jolie entreprise est désormais en ligne. Je ne sais toujours pas où je vais mais j'y vais avec le Bali rétro, à chaque instant, un peu plus loin, plus que jamais, avec les mots d'un poême de Victor Hugo que j'aime depuis que je suis môme.

Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent ; ce sont
Ceux dont un dessein ferme emplit l'âme et le front.
Ceux qui d'un haut destin gravissent l'âpre cime.
Ceux qui marchent pensifs, épris d'un but sublime.
Ayant devant les yeux sans cesse, nuit et jour,
Ou quelque saint labeur ou quelque grand amour.  

@baliretro bali rétro rétroviseur moto bali paris Genève Joseph Jeanmart boutique en ligne

Ajouter un commentaire